Comment financer la VAE ? (Si vous êtes salarié du secteur privé ou public, en CDI, CDD ou intérimaire)

Le plan de formation

Légalement toute entreprise doit consacrer chaque année une partie de son budget pour le financement de la formation professionnelle continue. Dans ce cadre, le salarié peut donc demander à suivre une action de formation. Le financement est alors assuré par le budget formation interne de votre entreprise ou par l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) dont elle relève.

Le DIF (Droit Individuel à la Formation)

C'est une co-décision de l'employeur et du salarié. La dépense est imputée sur la participation à la formation professionnelle de l'entreprise.

Les entreprises contribuent au financement de la formation en versant une participation calculée sur la masse salariale en fonction du nombre de salariés employés.

Les cotisations sont collectées et gérées par les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA).

Le congé VAE

L'initiative de la demande revient au salarié

1 - Tout salarié en CDI peut bénéficier d'un congé de 24 heures de temps de travail, consécutives ou non, pour valider ses acquis.
Aucune condition d'ancienneté n'est requise pour avoir droit au congé VAE.

2 - Si le candidat est en CDD, il doit remplir la condition d'ancienneté suivante :
24 mois, consécutifs ou non, d'activités salariées dans les 5 dernières années dont 4 mois en CDD, au cours des 12 derniers mois.

3 - Si le candidat est intérimaire, aucune condition d'ancienneté n'est requise pour avoir droit au congé VAE. Il doit se renseigner auprès de l'organisme paritaire FAF travail temporaire (FAFTT)

Si le salarié le souhaite, le congé VAE peut lui permettre de financer les frais de sa VAE sans en informer son employeur.

ATTENTION : vous êtes en phase de licenciement, la démarche doit être engagée avant la fin du préavis